VOIX

Béatrice FONTAINE
CHANT LYRIQUE ET VARIÉTÉ

 

 Soprano lyrique, pianiste et chef de choeur, c’est avec le même enthousiasme que Béatrice Fontaine assure ses différentes activités. Prix de Chant des Conservatoires de la Ville de Paris, elle a étudié avec Michèle Command, Gabriel Bacquier, Léontina Vaduva, Anne-Marie Blanzat et Evelyne Razimowsky. Elle se produit régulièrement en tant que cantatrice un peu partout en Europe. Prix de piano dans la classe de Serge Heintz, elle assure les fonctions de pianiste accompagnatrice et chef de chant. Elle détient également une Licence de Musicologie de la Sorbonne. Chef de choeur à la Maîtrise de Notre Dame de Paris et au Conservatoire de Musique et d’art dramatique d’Antibes Juan-les- Pins, elle enseigne le chant lyrique aux Conservatoires de Joinville-le-Pont et Bougival. Elle dirige des ensembles vocaux et choeurs d’enfants pour lesquels elle assure la direction artistique d’opéras. Parmi les prestations solistes d’oratorio qu’elle a effectuées, on retient des oeuvres telles que le Requiem, la Grande messe en ut et la Messe du couronnement de Mozart, le Messie de Haëndel, le Gloria et le Magnificat de Vivaldi, le Requiem de Fauré, la Petite messe solennelle et le Stabat Mater de Rossini, Tobie et Gallia de Gounod, le Te Deum de Dvorak, la Misa tango de Palmeri et bien d’autres. Dans l’opéra, elle a tenu des rôles aussi variés que Didon dans Didon et Enée de Purcell, Cunégonde dans le Roi carotte d’Offenbach, Frasquita dans Carmen de Bizet, la Reine Chemakha dans le Coq d’or de Rimsky- Korsakov, Miss Bagott dans le Petit ramoneur de Benjamin Britten, Mme Donnadieu dans Martin squelette d’Isabelle Aboulker, dont elle a été aussi Douce dans Douce et Barbe bleue. Avec un goût particulier pour la mélodie française et le lied allemand, elle a créé un spectacle autour de la cantatrice Pauline Viardot au Théâtre de Bougival en y assurant aussi la mise en espace ; elle a écrit et mis en scène « Le Rêve d’Amarante » à l’occasion du 200ème anniversaire de la naissance de Charles Gounod. Régulièrement, elle collabore avec le groupe Vox Corsica et le Sinfonia Pop Orchestra.
En 2021, elle a mis en scène  l’Opéra féérique de Pauline Viardot Le Dernier Sorcier sur un livret d’Ivan Tourgueniev à Bougival, à l'occasion du bicentenaire la naissance de la compositrice.
Mathilde ROGÉ
CHANT LYRIQUE

Mathilde Rogé, Soprano. Elle débute la musique dès l’âge de 5 ans par l’apprentissage du piano et du chant choral au Conservatoire du XVIe Arrondissement de Paris. Elle poursuit ensuite sa formation vocale auprès de Colette Hochain au Conservatoire du XVe Arrondissement de Paris, parallèlement à des études germaniques à l’Université Paris-Sorbonne. En 2013, Mathilde intègre la Haute Ecole de Musique de Genève dans la classe de la mezzo-soprano Jeanne Roth dont elle ressort triplement diplômée en juin 2018 (Bachelor of Arts in Music spécialité Chant Lyrique, Certificat d’Etudes Avancées en Gestion de Projets Culturels et Musicaux et enfin Master of Arts in Music en Pédagogie Vocale). Elle y travaille le répertoire de soprano lyrique léger et notamment les airs d’héroïnes mozartiennes, ainsi que la mélodie française et le lied allemand. Elle se perfectionne auprès d’artistes de renom, tels Patricia Petibon, Edda Moser, Roberto Saccà, Karine Deshayes, ou encore Anne Le Bozec. A la scène, elle est Serpetta dans la « Finta Giardiniera » (Mozart), Fleurette dans « Barbe-Bleue » (Offenbach), Ciboulette dans l’œuvre éponyme de Reynaldo Hahn, ou encore Colette dans « L’ivrogne corrigé » (Gluck). Passionnée par le répertoire de musique de chambre, Mathilde fonde en 2016 le Trio SLANCIO (violon-chant-piano), trio féminin explorant l’univers musical intimiste du XIXe siècle. Concernée enfin par la problématique de démocratisation des œuvres lyriques à un vaste public, Mathilde Rogé est l’auteure de plusieurs co-écritures de spectacles musicaux joués régulièrement à Paris et en tournée : « Il faut Partir », pastiche d’airs d’opéras et lieder « Metamorphosis » inspiré des Métamorphoses d’Ovide et enfin « Offenbach’ademy », spectacle mêlant univers de télé-réalité et musique d’Offenbach : à l’affiche du 7 septembre 2018 au 5 janvier 2019 à la Comédie Saint-Michel (Paris 5 ème).

Mathilde Rogé.jpg